Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Groupement paroissial de Vélizy, Buc, Jouy en Josas, Les Loges
Menu

Eglise St Jean-Baptiste

Eglise SJB de nuit

Histoire de la paroisse de Vélizy, avec l'église St Denis, puis l'église St Jean Baptiste.
Saint-Denis

Au départ était la Paroisse d’Ursine, rattachée à la seigneurie de Viroflay ; l’église Saint-Denis d’Ursine appartenait au 13ème siècle aux moines de Saint-Magloire. Elle se trouvait à « demi-lieue de celle de Chaville vers le Midi », soit au lieu actuel de Vélizy-bas. Sur le plateau, Vélizy était un hameau sans église ; ses paroissiens descendaient pour le culte en l’église de Saint-Denis d’Ursine.

A la fin du 17ème siècle, l’église ancienne menaçait ruine, et les habitants obtinrent la translation de la paroisse et du service divin le 15 avril 1674. Le marquis de Louvois fit construire une autre église dans le hameau de Vélizy et, parallèlement, conçut le dessein de former des étangs à la place de l’ancienne église. Le premier rôle des décimes faisant apparaître la cure de Vélizy date de 1741 ; on peut donc estimer que la chapelle Saint-Denis actuelle fut construite dans cette période fin 17ème –début 18ème siècle.

Pendant plus de deux siècles, la population de Vélizy augmenta lentement, puisqu’on dénombre 236 habitants en 1881 ; l’église Saint-Denis, sur le plateau, pouvait donc remplir son office.

Mais avec l’arrivée de l’aviation à Villacoublay, le village se transforma. Le 20ème siècle vit cette population exploser : 2.246 habitants en 1930, 6.000 en 1954, 14.000 en 1966. L’église Saint-Denis était devenue trop petite. Des solutions provisoires furent trouvées, au Clos, à Ste Bernadette de Chaville, ou dans une salle polyvalente. Puis la construction de l’église Saint Jean-Baptiste fut entreprise en février 1970.

 

Saint Jean-Baptiste

Le 24 janvier 1971, l’église fut consacrée par Monseigneur Simmoneaux, évêque de Versailles. C’est une vaste et belle demeure, orientée est/ouest. Elle peut accueillir 700 à 800 fidèles, se répartissant en deux nefs de part et d’autre d’un autel central surélevé, recevant l’éclairage direct et naturel de l’extérieur par un vitrage situé à son aplomb. Elle est flanquée d’un clocher sur la face sud d’environ 25 mètres de haut et abritant une cloche ; ce clocher, constitué de deux lames de béton, se dresse en forme d’obélisque symbolisant l’Eternité.

 

 

Les renseignements ci-dessus sont extraits d’une publication des « Ailes de Vélizy » :

LA PAROISSE DE VÉLIZY en marche depuis 900 ans, par Simone Chaillou (2ème trimestre 1986)

 

Les vitraux

 

Les vitraux de notre église, dus au Maître-Verrier François CHAPUIS, font l’objet d’un texte de Liliane Wackernie.